Confinement : plus d’une trentaine de commerçants exonérés de loyers

Sécomile et Eure Habitat
Confinement : plus d’une trentaine de commerçants exonérés de loyers
Afin d’aider les commerçants directement impactés par le nouveau confinement, les bailleurs sociaux Eure Habitat et Sécomile, présidés par Clarisse Juin et Catherine Delalande, suspendent les loyers d’une trentaine de commerces dont les murs appartiennent aux deux bailleurs.
Mieux vaut avoir un manque à gagner temporaire et maintenir le commerce, plutôt que de voir des enseignes baisser définitivement le rideau. Telle est la philosophie commune d’Eure Habitat et de la Sécomile, les deux bailleurs sociaux eurois qui fusionneront officiellement le 1er janvier 2021.
C’est dans cet état d’esprit que Catherine Delalande et Clarisse Juin ont décidé de suspendre les loyers d’une trentaine de commerces eurois pendant la durée du confinement, soit 1/3 des locaux d’activités gérés par les bailleurs. Ces commerces sont répartis sur les grandes villes du territoire : Evreux, Vernon, Louviers, Gisors, Pont-Audemer, etc…
« Parmi les établissements concernés, nous avons des fleuristes, des restaurants, des bars, des instituts de beauté, des salons de toilettage ou encore des salons de coiffure », détaillent les Présidentes. Autant d’enseignes qui n’ont plus aucune activité pendant le confinement. Sont donc exclues de cette exonération les enseignes pouvant maintenir leur activité, comme les cabinets médicaux, les pharmacies, les supérettes, etc.
« Avec ce petit coup de pouce, nous espérons contribuer au maintien de l’activité commerciale dans nos communes pendant cette crise sanitaire historique. »
L’impact financier est estimé à environ 27 000€ par mois. Un manque à gagner que peut supporter le nouvel opérateur, « grâce à ses finances saines », souligne Pascal Lehongre, Président du Conseil Départemental de l’Eure. Cette décision devra être entérinée par les Conseils d’administration.

Le nouvel opérateur
Le nouvel opérateur départemental réunissant  Sécomile et Eure Habitat (qui sera créé au 1er janvier 2021) accompagnera les communes dans leur développement de l’offre de logements locatifs conventionnés à destination des familles et des personnes fragiles euroises. Il gèrera quelque 22 000 logements implantés sur l’ensemble du territoire eurois, en partenariat avec les acteurs publics locaux. Il investira 40 millions d’euros par an dans l’amélioration et la rénovation de son patrimoine et participera à la rénovation des quartiers aux côtés de l’ANRU, de l’Etat et des collectivités locales.